Objectif 2020 : L'initiative se poursuit

Commentaires de
Janice Charette, greffière du Conseil privé et secrétaire du Cabinet
lors de la Webdiffusion nationale
tenue le 29 janvier dernier - Objectif 2020 : L'initiative se poursuit

 « Le discours prononcé fait foi. »

Introduction

Merci Louise, et bon après-midi tout le monde.

Je suis heureuse d’être ici. J’ai souvent parlé à des membres de la fonction publique, y compris pendant mes déplacements dans d’autres régions du pays.

Mais c’est la première fois que je peux m’adresser à l’ensemble de la fonction publique depuis ma nomination comme greffière, au moyen de cette plateforme – j’ai déjà utilisé des vidéos et Twitter, mais je suis heureuse de cette occasion d’avoir un vrai dialogue.

Je suis honorée et fière de pouvoir assumer ce rôle, qui est aussi celui de chef de la fonction publique.

J’aimerais vous parler aujourd’hui d’Objectif 2020.

J’aimerais prendre quelques minutes pour discuter des progrès en vue de l’atteinte de la vision, et de ce qui, à mon avis, constitue les prochaines étapes. Je répondrai ensuite à vos questions.

Objectif 2020 représente notre avenir

D’abord, je dois dire que je suis entièrement d’accord avec la vision d’Objectif 2020. Sans hésitation.

Cette vision a été façonnée par des milliers de fonctionnaires de partout au pays, qui ont fourni des commentaires et d’excellentes idées.

C'est le cadre qui oriente nos efforts en vue de moderniser la fonction publique pour l’avenir.

Travailler en vue de bâtir une fonction publique hautement performante signifie d'être davantage axé sur les clients et d'interagir plus efficacement avec les citoyens et les entreprises.

Cela signifie également d'utiliser les technologies et d'autres outils qui nous permettent de travailler ensemble comme un seul gouvernement afin d’obtenir des résultats pour les Canadiens par l’entremise des politiques et des programmes.

Enfin, cela signifie des fonctionnaires motivés qui se servent de l'ensemble de leurs talents, de leurs connaissances et de leur expertise pour relever les défis de l'avenir, dans des milieux de travail sains et respectueux.

En effet, Objectif 2020, c’est la pierre angulaire de tous les efforts de modernisation et de transformation que nous avons entamés dans la fonction publique.

Le Canada possède une excellente fonction publique. Mais nous devons devenir encore meilleurs et plus résilients pour être en mesure de faire face à n'importe quel défi qui pourrait se pointer à l’horizon.

« Pourquoi? », me demanderez-vous. Parce que les Canadiens, dont nous tous, méritent une fonction publique qui travaille à s’améliorer, à anticiper leurs besoins et à détenir les solutions dont ils sont en droit de s’attendre de la part du gouvernement fédéral, ce qui comprend la collaboration avec les administrations provinciales, territoriales et municipales en vue de servir les citoyens.

Car, comme nous le savons tous, peu importe que nous parlions de gestion de l’épidémie d’Ebola, de protection de la santé, de sécurité des Canadiens ou d’aide aux personnes dans le besoin, nous devons travailler en collaboration avec nos partenaires, pour trouver des solutions.

Ce n’est pas nouveau : nous n’avons jamais détenu toutes les réponses.

Nous devons maintenant intégrer à nos activités professionnelles les nouveaux outils et les nouvelles technologies qui nous permettent, chaque jour, d’établir des liens entre différentes idées, différents points de vue.

Et nous devons nous servir de ces perspectives pour améliorer notre façon de travailler.

Bien sûr, c’est plus facile à dire qu’à faire. Nous vivons dans un monde de disponibilité 24 heures par jour, sept jours par semaine, où l’on s’attend de plus en plus à des services non seulement rapides, mais également fiables, sécuritaires, respectueux et soucieux des coûts.

Et c'est la raison d'être d'Objectif 2020 – positionner cette formidable institution qu’incarne la fonction publique du Canada afin qu'elle soit en mesure de relever non seulement les défis d'aujourd'hui, mais également ceux de demain.

Progrès vers l’atteinte de la vision d’Objectif 2020

Lors de l'exercice de mobilisation pour Objectif 2020, les fonctionnaires ont adopté une vision qui décrit la fonction publique que nous voulons tous incarner.

Je suis heureuse de dire que nous accomplissons des progrès en vue de l’atteinte de la vision au sein du gouvernement dans son ensemble, y compris à travers les initiatives annoncées dans le rapport Objectif 2020 au printemps dernier.

Nous travaillons en vue de créer un environnement axé sur l'ouverture et la collaboration qui met à contribution les citoyens et les partenaires dans l'intérêt public.

Service Canada et le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada mènent une initiative pangouvernementale visant à renouveler et à remanier toutes nos pages Web afin de permettre aux Canadiens et aux Canadiennes d'accéder plus facilement aux services gouvernementaux. Ce travail progresse bien et est au cœur de notre mission de fournir des services axés sur les citoyens.

De plus, je suis ravie d’annoncer que le 11 février, nous lançons officiellement le Centre d'innovation du Bureau du Conseil privé dans son tout nouvel emplacement physique situé au 90, rue Sparks.

Avec un réseau de plus de douze carrefours et laboratoires dans différentes organisations, nous travaillons ensemble pour faire adopter des pratiques novatrices et favoriser la pensée créative.

Nous nous engageons à mettre en œuvre les approches pangouvernementales qui améliorent la prestation de services et optimisent les ressources.

Nous transformons notre façon de gérer et d’utiliser la TI au gouvernement, comme en témoignent nos efforts de Services partagés Canada. Cela inclut la mise sur pied d’un système de courrier électronique unique qui nous relie tous les uns aux autres et qui se traduit par des servies de TI rationalisés et plus efficaces pour tous les fonctionnaires, un système auquel nous pourrons donner de meilleurs services à tous les Canadiens.

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada dirige l'initiative de modernisation de la paye, en remplaçant notre système de paye qui date de 40 ans par un système commercial moderne qui offrira davantage d'options de service et qui contribuera à répondre à la demande grandissante des employés et des clients pour de meilleurs services.

Nous modernisons notre régime de RH en adoptant des processus opérationnels communs et de nouveaux outils qui permettent d'économiser du temps, de l'argent et des efforts et qui nous aident à mieux planifier et à gérer les RH – afin de disposer des ressources appropriées au bon endroit et au bon moment.

Nous modernisons nos milieux de travail et nous utilisons intelligemment les nouvelles technologies pour améliorer le réseautage, l'accès aux données et le service à la clientèle.

Des services de vidéoconférence normalisés sont maintenant offerts par Services partagés Canada, et 25 organisations partenaires adoptent déjà ces services dans le cadre de stratégies de modernisation des postes de travail. 

Ainsi les employés seront de plus en plus en mesure de tisser des liens entre eux et avec les intervenants dans un environnement 2.0 qui nous permet d’accroître notre portée et notre efficience, quel que soit le lieu où nous soyons.

La technologie sans fil est en cours de déploiement – plus de 30 000 fonctionnaires y auront accès d’ici le début de l’exercice 2015/2016, et ce nombre continuera d’augmenter.

Nous créons un effectif compétent, confiant et très performant qui adopte de nouvelles méthodes de travail et qui met à profit une panoplie de talents pour répondre aux besoins en évolution du pays.

Par exemple, grâce au nouveau système de gestion du rendement à l'échelle de la fonction publique, chaque employé devrait savoir ce à quoi on s'attend de lui, avoir l'occasion de comprendre comment son rendement sera mesuré, obtenir une rétroaction sur ses forces, de l'aide à l’égard de ses points à améliorer, et être en mesure d’optimiser sa contribution à la fonction publique. 

Et nous sommes en ce moment à l'École de la fonction publique du Canada, qui est au cœur d'une grande partie de nos efforts de transformation en vue de l'établissement d'une approche pangouvernementale en matière d'apprentissage, directement liée à la façon dont nous développons les talents des fonctionnaires à tous les niveaux. Toutes les activités d'apprentissage à l'École de la fonction publique du Canada sont maintenant gratuites, comme le sera l'ensemble du programme en 2016-2017.

Et aujourd'hui est la preuve que cette plateforme moderne nous permet de nous servir d'événements comme celui-ci pour devenir l'organisation moderne d'apprentissage que nous voulons être.

Ces initiatives centrales sont importantes, mais comme vos sous-ministres et vos champions d’Objectif 2020 vous l’ont probablement dit, beaucoup d’autres projets sont en branle.

J’ai lu un bon nombre de rapports d’étape des ministères sur Objectif 2020, et ce que j’ai vu jusqu’à présent m’impressionne. Il m’apparaît évident que nous sommes sur une lancée.

Il y a tant d’exemples. Voici un simple aperçu : 

Les ministères et organismes continuent à axer leurs efforts sur l'amélioration de leurs processus opérationnels. 

Par exemple, l’Agence de promotion économique du Canada atlantique poursuit ses exercices « Kaizen » – un terme japonais signifiant « changement positif » mettant l’accent sur l’amélioration continue. Autrement dit, des améliorations opérationnelles s’inscrivant dans le travail quotidien, et qui ne sont pas seulement réalisées une fois de temps en temps. 

Les ministères deviennent de plus en plus ouverts et transparents. Par exemple, j’étais impressionnée par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, qui invite les EX-01 à participer aux réunions de la haute direction, afin qu’ils puissent voir le processus décisionnel, puis communiquer leurs impressions à leurs employés.

Beaucoup de ministères offrent de nouvelles possibilités de perfectionnement et trouvent de nouveaux moyens pour appuyer leurs employés.

Le Service correctionnel du Canada, par exemple, a créé des cercles d’encadrement, c’est-à-dire des petits groupes de personnes qui s’entraident et se donnent des conseils et des commentaires utiles. C’est justement ce genre d’initiative qui fait de la Fonction publique une organisation dédiée à l’apprentissage et à l’amélioration, tous les jours.

Nos collectivités fonctionnelles sont très actives. Par exemple, la Communauté des régulateurs fédéraux met à l'essai son « allée de l'innovation » pour démontrer comment l'innovation et l'expérimentation profitent au domaine de la réglementation. 

Le Bureau de la traduction, en collaboration avec le Réseau des champions des langues officielles, le Secrétariat du Conseil du Trésor et Patrimoine canadien, met à l'essai des services simultanés d'interprétation vidéo à distance multilingues et en langage des signes, à partir de n'importe quel endroit où l'on retrouve la technologie de vidéoconférence sur Internet. 

Ces exemples ne sont que la pointe de l'iceberg – allez voir par vous-mêmes sur GCPédia – vous y trouverez des vidéos, des blogues, des rapports et toutes sortes d'autres formats.

Il s'agit de nos étapes initiales. Je compte fournir de plus amples renseignements au sujet d'initiatives comme celles-ci et notre objectif de moderniser la fonction publique pour les Canadiens dans mon tout premier rapport annuel au premier ministre sur la fonction publique qui doit paraître au printemps.

Nous devrons en faire plus pour atteindre nos objectifs d'Objectif 2020.

Objectif 2020 dans tout ce que nous faisons

Beaucoup de ces initiatives – qu’elles soient menées dans les organisations, les collectivités horizontales ou dans l'ensemble du gouvernement – sont complexes et à long terme. Toutefois, nous accomplissons des progrès et les gens commencent à le constater. Rien de ce qui vaut la peine d’être fait n’est facile, et si ce l'était, cela aurait déjà été fait.

Nous arrêtons de parler de ce qu'Objectif 2020 signifie et nous allons de l'avant avec son application. La mobilisation des gens est terminée. Le temps est maintenant venu de faire participer les gens, afin que ceux-ci s'investissent personnellement et énergiquement dans la création de l'avenir que nous savons possible pour la fonction publique.

La mobilisation des employés doit être considérée comme étant plus que « souhaitable » ou quelque chose que l'on fait de temps en temps – elle doit être acceptée comme étant une fonction organisationnelle essentielle.

J'ai remarqué que c'est au moment où les ministères et organismes intègrent les concepts d'Objectif 2020 dans leur travail quotidien, leurs processus décisionnels, leurs plans d'activités et la prestation de leurs services internes et externes que nous constatons de vrais changements. 

Nous réussirons seulement si nous mettons ces initiatives à l'avant-plan – les principes d'Objectif 2020 doivent être intégrés à tout ce que nous faisons.  

Par exemple, dans le cadre de ses efforts en lien avec Objectif 2020, Diversification de l'économie de l'Ouest Canada a intégré les buts et les thèmes d'Objectif 2020 à ses priorités stratégiques.

Je crois qu’il est juste de dire que nous arrivons au point pénible de la transformation, le moment où nous essuyons les coûts difficiles et réels de la transition, alors que les retombées ne sont pas encore visibles.

Cependant, alors que nous avançons, nous ne devons surtout pas perdre de vue l’élément humain. La vision d’Objectif 2020 ne concerne pas seulement ce que nous faisons. Elle a aussi une incidence sur nos comportements et sur nos façons de faire.

Il faut mettre fin aux jours où on gardait l’information pour soi pour s’accrocher au pouvoir. Nous devons tous ajuster nos paramètres par défaut à « ouverture » et « partager ».

Il nous faut également une culture qui permet aux gens de faire preuve d'audace et d'innovation.

Souvent, nous pensons à l'innovation comme étant quelque chose de grandiose – mais celle-ci ne doit pas nécessairement être révolutionnaire ou transformer les technologies ou les systèmes – elle consiste plutôt à faire les choses différemment, ce qui est un élément central d'Objectif 2020.

Pour emprunter un terme que j'ai entendu récemment – nous avons besoin davantage de « minnovations » ou de mini-innovations. 

Cela pourrait être quelque chose d'aussi simple que moins de rondes de changements à une note d'information parce que tout le monde se concentre maintenant sur la valeur de chaque ajout avant de sortir son crayon rouge.

Conclusion

J’aimerais conclure en vous lançant à tous un défi.

Je crois que chacun d’entre nous doit contribuer personnellement à la vision.

Plus que 110 000 personnes ont participé au processus de mobilisation sur Objectif 2020, générant ainsi des idées par milliers. Cela en dit long sur le désir et l’enthousiasme envers le changement. 

Ce projet était d’une ampleur sans précédent, et je suis fière de ce que nous avons accompli.

Je crois que notre succès est largement attribuable aux employés qui jouent un rôle actif, prennent leurs responsabilités et se sentent personnellement outillés et responsables de réaliser la vision d'Objectif 2020. 

Alors, je vous lance le défi suivant – je veux que chacun d'entre vous réfléchisse à la façon dont vous pouvez apporter un changement positif dans votre milieu de travail pour nous aider à réaliser la vision d'Objectif 2020.

Les gestes de chacun feront ensemble la différence entre la réalisation ou l'échec de notre vision.

Vous vous demandez ce que vous pouvez faire? Les possibilités sont illimitées. Par exemple :

  • dans votre prochain plan d’apprentissage, proposez une façon d’acquérir de nouvelles compétences qui selon vous seraient essentielles dans la Fonction publique de demain;
  • choisissez un processus qui selon vous est beaucoup trop lent, découvrez la raison d’être de ce processus et comment vous pourriez le simplifier, et proposez un nouveau processus.

Travailler pour les Canadiens est une mission inspirante et un mandat important. Nous vivons dans un pays formidable qui nous offre une occasion extraordinaire de servir.

Chaque jour, je rencontre des fonctionnaires fiers de ce qu'ils font et qui sont déterminés à servir les Canadiens et Canadiennes. 

Nous devrions tous être fiers de ce que nous faisons et activement communiquer notre fierté, en agissant comme ambassadeurs de la fonction publique. 

Je sais que la fonction publique est capable de grandes réalisations et nous avons la chance de la rajeunir pour l'avenir. 

Quel moment emballant pour faire partie de la fonction publique !

Merci encore, et sur ce, je serais heureuse de répondre à quelques unes de vos questions.